Archives for category: Uncategorized

Paroles d’auteurs / éditeurs – Lien permanent

Bien souvent premier lecteur des manuscrits adressés à une maison d’édition et donc premier “barrage” à passer, le lecteur d’édition travaille dans l’ombre et la plus stricte confidentialité. Un travail rigoureux et méconnu à l’importance fondamentale. Ce sont en effet eux qui choisissent et orientent les manuscrits vers les éditeurs en vue d’une éventuelle publication. Comment travaillent-ils ? Quelles sont les conditions pour qu’un ouvrage soit retenu, les erreurs à éviter ? Comment obtenir un avis argumenté sur ses écrits lorsque l’on est un jeune auteur aspirant à la publication ?

Autant de réponses (et bien d’autres encore) que Capucine Roche, lectrice d’une grande maison d’édition parisienne (dont le nom n’est pas communiqué pour raison de confidentialité), journaliste littéraire et auteur du guide « Comment se faire éditer ? » a accepté de nous dévoiler. A la découverte des coulisses et des rouages de l’édition… :

Comment devient-on lecteur(ice) pour l’édition ?
Il n’y a pas de formation qui prépare à ce genre d’activité. Cependant, les personnes qui ont fait des études de lettres, ont (selon moi) plus de chance d’être sélectionnées. Et encore que… Moi, je suis titulaire d’un DEA de lettres modernes. Mais ce n’est pas mon diplôme qui m’a fait obtenir ce poste. C’est plutôt ma passion pour la lecture qui m’a donné la force d’aller démarcher un grand éditeur parisien…Pourquoi avez-vous eu envie de l’exercer ?
Parce que j’aime lire et qu’être payé pour exercer sa passion est une véritable chance. Mais aussi parce qu’à l’époque j’étais journaliste littéraire et que ce type d’activité n’était que le prolongement logique de mon métier.

Quelles sont les qualités, les compétences requises ?
Pour devenir lectrice, il faut avant tout aimer lire. C’est la base. Mais pas en dilettante. Il faut que la lecture soit pour vous une nécessité. Un besoin quasi vital. Il faut également avoir beaucoup lu (les auteurs classiques mais aussi les contemporains). Car c’est en lisant que l’on découvre comment fonctionne une bonne mécanique romanesque et que l’on est capable ensuite de porter un jugement objectif sur les textes. Enfin, il faut disposer d’énormément de temps.

Quelles sont les difficultés du métier ?
L’ennui… Il faut reconnaître que la grande majorité des manuscrits sont décevants. Mais dans la mesure où vous vous êtes engagés à les lire, vous devez impérativement les terminer pour être capable d’établir leurs bilans. Ce qui n’est pas toujours facile, croyez-moi… L’autre point noir de ce métier est la solitude. Passer son temps à lire vous isole et vous coupe du reste du monde.

Quelles sont vos satisfactions ?
Découvrir les futurs talents… La quête du bon manuscrit est à la fois excitante et jouissive lorsqu’elle aboutit. Il n’y a rien de plus jubilatoire que de repérer un texte qui paraîtra en librairie quelques mois plus tard.

En quoi consiste le travail d’un lecteur/ice ?
Il suit un protocole précis, rigoureux et très organisé. Une fois par semaine, je me rends dans la maison d’édition pour laquelle je travaille. Le service des manuscrits me remet quatre ou cinq textes imprimés et reliés. Je les lis et rédige ensuite un rapport de lecture. Il consiste en un résumé du livre suivi d’une critique. L’ensemble ne dépasse jamais une pleine page (de 2000 s à 6000 s). J’essaie de la structurer au maximum (j’analyse le style, la cohérence romanesque, l’efficacité des dialogues, l’épaisseur psychologique des personnages, etc.). Puis, je donne un avis favorable ou défavorable à la publication. Mes rapports sont ensuite confrontés à ceux des autres lecteurs. Nous sommes une dizaine à lire régulièrement pour la maison. Mais les manuscrits ne sont jamais lus par les dix lecteurs. Il suffit que deux ou trois avis soient négatifs pour que le manuscrit soit refusé et renvoyé à l’auteur. A l’inverse, si deux ou trois lecteurs apprécient le livre, il est aussitôt proposé à un éditeur.

Discutez-vous avec les autres lecteurs pour confronter vos avis ?
Non, jamais. La plupart d’entre nous ne se connaissent pas. Il peut arriver que l’on se croise dans le bureau du service des manuscrits mais c’est très rare. Dans ce cas là, on se salue et on en reste là. De toute façon, la maison ne nous aide pas à tisser des liens. Pour une raison très simple : elle ne tient pas à ce que l’on échange nos opinions sur les textes. Nous devons respecter des règles de confidentialité.

Quel genre de manuscrit êtes-vous amené à lire (auteur inconnu arrivé par La Poste, auteur maison…) ?
Je lis autant de manuscrits arrivés par la poste, que d’auteurs maison ou arrivés par le biais d’une connaissance en interne. Tous sont mélangés et numérotés par la responsable du bureau qui est la seule à savoir à qui ils correspondent. Et pour cause : il peut arriver que certains manuscrits portent le nom de l’auteur ou restent anonymes. Le dernier cas concerne en général les auteurs qui ont déjà publié un livre ; qui viennent d’une autre maison ou qui signent sous pseudo… Enfin, je suppose car nous n’avons pas accès à ce genre d’informations. Règle de confidentialité oblige !

La répartition des manuscrits est-elle effectuée en fonction des affinités littéraires en terme de registres/thèmes des lecteurs ou indifféremment ?
Bien entendu. Chaque lecteur a sa spécialité. En arrivant, nous exprimons tout de suite nos affinités. Difficile de faire lire de la poésie à un lecteur de polars ou de la Science Fiction à un lecteur d’essais politiques… Moi, je m’occupe essentiellement des romans (littérature générale) et des recueils de nouvelles.

L’auteur peut-il en avoir connaissance ?
Lorsque l’auteur est refusé, il reçoit une lettre type des éditions. Il peut également se rendre sur internet et suivre en direct le parcours de son livre grâce à son numéro de manuscrit. Mais, il peut arriver que (sur demande d’un ou plusieurs éditeurs) certains auteurs les reçoivent. Parfois certains textes sont prometteurs mais il y a encore du travail. Les éditeurs leur envoient alors un rapport de lecture pour les aider et les guider dans leurs corrections.

Est-il vrai qu’il suffit de lire une page pour connaître la valeur d’un manuscrit ?
Non car vous pouvez vous faire de fausses idées… L’autre jour, j’ai lu un texte qui au départ, m’a paru absolument fabuleux. Pendant plusieurs chapitres, j’étais très enthousiaste et m’imaginais déjà avoir déniché la perle rare… Eh bien, au cinquième chapitre tous mes espoirs se sont envolés ! Le style s’est gâté et l’histoire est devenue insignifiante. Et pourtant, j’étais presque à la moitié du roman…

Quelle est la part d’objectivité dans un jugement littéraire, comment être sûr(e) de ne pas « se tromper » ? Un manuscrit qui serait bon pourrait-il être refusé à tort ou injustement recalé ?
Difficile de se tromper puisque vous n’êtes jamais seul à porter un jugement. Nous sommes toujours plusieurs à donner notre avis (lecteurs et éditeurs). Et puis, la lecture d’un manuscrit est un travail sérieux qui fait appel bien entendu à la subjectivité (en fonction de vos affinités vous allez être sensible à tel ou tel thème) mais qui répond avant tout à des normes. Seul un manuscrit révolutionnaire remettant en cause tous les critères stylistiques et linguistiques, pourrait être victime d’un refus injuste. Mais sans vouloir être pessimiste cela arrive rarement… En conséquence, je pense que – si le travail du lecteur est bien fait – un manuscrit ne peut être refusé à tort.

Vous est-il arrivé de ne pas réussir à lire un manuscrit jusqu’au bout ? Dans ce cas comment cela se passe-t-il ?
Cela m’est arrivé quatre ou cinq fois en cinq ans. Dans ce cas-là, je le signale par écrit au service des manuscrits. Le plus souvent, c’est le style qui est incohérent et qui rend donc impossible la lecture du texte.

Avez-vous déjà eu des coups de foudre qui auraient abouti à publication ou qui, au contraire n’auraient pas abouti ?
Pas beaucoup en cinq ans… Seulement, deux ou trois ouvrages. Mais, je ne suis pas responsable d’une publication.

Quels sont les principaux écueils/défauts rencontrés chez les aspirants écrivains ?
La plupart des écrivains ont un style qui manque cruellement d’originalité. Leur écriture est généralement fade et sans personnalité. Mais ce n’est pas leur seul défaut. Ils ont souvent du mal à raconter une histoire ; s’obstinent à faire de l’autofiction qui n’intéresse qu’eux et bâclent régulièrement la fin de leur roman. A croire qu’ils sont pressés d’en finir…

Y a-t-il des sujets, des thèmes de livres qui sont à bannir, faut-il se préoccuper du « marché » en tant qu’auteur ?
Non.

Quelle est la proportion d’auteurs parfaitement inconnus parvenant à se faire éditer ?
Cela dépend des maisons d’édition.

Pouvez-vous être amenée à donner des conseils d’écriture pour améliorer un livre ?
Non, jamais. Je lis seulement les textes et les commente. Les seules personnes habilitées à donner des conseils d’écriture sont les éditeurs. Certains proposent aux auteurs de les aider à retravailler leurs textes en vue d’une éventuelle publication. Les auteurs acceptent souvent de jouer le jeu. Ils n’ont rien à perdre.

La maison d’édition pour laquelle vous travaillez vous donne-t-elle des critères pour retenir un livre compte tenu de sa ligne éditoriale ?
Non, car nous devons la connaître dès le départ. Nous devons lire régulièrement les auteurs qui sont publiés pour bien garder en tête la ligne éditoriale. Mais les choses se font naturellement. Nous n’avons pas d’obligation.

Quelles sont les conditions à réunir pour qu’un manuscrit soit accepté et édité ?
Elles sont multiples. Si le manuscrit provient de la poste, il doit tout d’abord passer entre les mains des lecteurs de la maison. S’il est remarqué pour sa qualité par plusieurs d’entre eux, il est alors présenté en comité de lecture. A ce moment-là, la personne en charge du service des manuscrits le présente et propose aux éditeurs de la maison de le lire. En fonction des domaines et des thèmes traités, l’ouvrage se retrouvera dans les mains d’un ou de plusieurs éditeurs. Par la suite, ils accepteront ou non de le prendre en charge (avec ou sans modifications). D’autres manuscrits arrivent également par d’autres voies. Il y a tout d’abord les auteurs maison qui proposent (en fonction de la nature de leur contrat) des manuscrits mais aussi les auteurs qui viennent d’autres maisons d’édition et ceux qui sont recommandés.

Y’a-t-il des normes de présentation d’un manuscrit ?
Oui et rares sont ceux qui les respectent… Un manuscrit doit tout d’abord être tapuscrit (ceux écrits à la main sont aussitôt renvoyés à l’expéditeur sans avoir été lu). Ils doivent également être lisibles. Pour cela, il faut choisir une typographie standard (Times New Roman ou Arial), un corps de caractère visible (exemple : 12) et un interlignage espacé. Le texte doit figurer sur la page de droite et ne comporter aucune rature. Les pages doivent être également numérotées. Enfin, tous les manuscrits doivent être imprimés et reliés.

Est-il recommandé d’accompagner son manuscrit d’une lettre de présentation/motivation ? Cela influe-t-il sur la lecture ?
En effet, il est recommandé et indispensable d’accompagner son manuscrit d’une lettre de présentation. Ça n’influence pas le lecteur bien évidemment mais si elle est bien tournée cela peut lui mettre l’eau à la bouche… De quoi faire pencher la balance du bon côté.

Vaut-il mieux être recommandé pour espérer être lu(e)/retenu(e) ?
Un auteur aura beau être recommandé, s’il n’a pas de talent son manuscrit restera dans un tiroir…

Aujourd’hui, vous créez en parallèle votre activité de conseil littéraire en indépendante. En quoi consiste-t-elle et à qui s’adresse-t-elle?
Beaucoup d’auteurs se plaignent de ne pas recevoir d’avis argumenté sur leur travail ; ils ne comprennent donc pas les refus éventuels que leur opposent les maisons d’éditions. Et pour cause formuler un avis littéraire demande du temps et une certaine expérience. J’ai donc décidé de mettre ma connaissance du milieu de l’édition au service des auteurs qui s’apprêtent à envoyer leur manuscrit à un éditeur ou ayant accumulé les refus en leur proposant une relecture complémentaire et un avis professionnel étayé.
Concrètement, après lecture de leur manuscrit, je m’engage à leur remettre une fiche de lecture complète et professionnelle, signalant les éventuelles maladresses et imperfections mais également les points forts de leur texte. En toute transparence et honnêteté. En revanche, je ne garantis aucune publication. Je ne me positionne pas comme un agent jouant les intermédiaires entre les auteurs et les éditeurs. Mon but est de les aider à maximiser leurs chances en rendant un manuscrit propre, lisible et cohérent. Libre à eux de suivre ou non mes conseils.

Quels sont les autres services que vous proposez ?
Outre la lecture et la rédaction d’un rapport, je leur propose différentes prestations : des conseils pour bien présenter leur manuscrit ; une aide pour rédiger leur lettre de présentation ; les coordonnées et les contacts des maisons d’éditions susceptibles d’être intéressées par leur roman ; une liste des organismes qui peuvent leur prêter main forte (exemples : ateliers d’écriture, agents…) ; des conseils de lecture ; les démarches à suivre pour protéger leur manuscrit et enfin une correction orthographique et syntaxique de leur manuscrit.

Quels sont les tarifs pratiqués ?
La lecture d’un manuscrit puis la rédaction d’une fiche de lecture argumentée est un travail qui demande du temps. Sur cette base, je propose différentes formules en fonction du nombre de signes (le nombre de signes correspond au nombre de caractères espace compris d’un texte, ndlr) à relire, démarrant à partir de 50 euros. En complément, je propose, selon leurs besoins, une aide à la présentation du manuscrit, à la lettre d’accompagnement, conseil sur l’écriture (annotation du manuscrit…) etc., à partir de 30 euros.

Advertisements

GUIDELINES FOR A LETTER OF AGREEMENT

 

There is no set format for a letter of agreement. However, most typically cover the following areas:

  • Nature of the Project 
    This includes what the freelancer will be responsible for, such as writing a newsletter or designing an organizational logo, and what the client will be responsible for, such as providing background materials and arranging for printing services.
  • Description of the Specific Product the Freelancer Will Deliver 
    This can be very simple, such as a four-page newsletter containing 1,800-2,200 words. If the freelancer will be responsible for any other project-related products or services, such as photography, this should be specified.
  • Project Costs
    The cost of a project is usually based on the estimated number of hours a writer or other freelancer will work. Sometimes the project cost is a range (such as $1,200-$1,500) and includes a maximum amount the client will pay. Other projects, especially those that are less concrete in nature, are open-ended, meaning the freelancer will be paid a specified hourly rate for every hour he/she works. Be sure to include any other expenses, such as mileage or long-distance phone costs, that the client will pay in addition to the freelancer’s fee.
  • Timeline 
    This should list specific dates, such as when the first draft is due and when the final draft is due.
  • Terms of Payment 
    This should outline how the freelancer will be paid. In a new professional relationship, it is common for the client to pay up to half down at the beginning of the project and the balance within 15-30 days after the final product is delivered. (This is another good reason to check references.)
  • Other Potential Considerations 
    If there are copyright concerns, consult an attorney.

Every letter of agreement is different, depending on the needs of the client and the work requirements of the freelancer. These guidelines and the sample letter of agreement that follows are intended to serve only as a guide. They are not intended to cover all possible issues. Consult with an attorney for more specific information.

SAMPLE LETTER OF AGREEMENT

 

March 1, 2007

Mr. Steve Smithee
President
Smithee & Company
1010 Main Street
Kansas City, Missouri 64105

Dear Mr. Smithee:

The purpose of this letter of agreement is to outline the scope of the writing services that [FREELANCER NAME] will perform for Smithee & Company.

Services to Be Rendered

[FREELANCER NAME] agrees to write a four-page brochure describing the engineering services of Smithee & Company. Information for the brochure will be provided, on a timely basis, through existing corporate materials as well as through interviews with Steve Smithee and other appropriate Smithee & Company staff.

Smithee & Company 1) will provide all photos, charts and other graphics to be included in the brochure, and 2) is responsible for printing and other production costs related to the brochure.

Fee

Services will be performed at the rate of $60 per hour. I estimate that this project will take between 25 and 40 hours and cost between $1,500 and $2,400. If fewer than 25 hours are required, Smithee & Company will be charged only for the actual hours [FREELANCER NAME] works on the project.

Additional Costs

The estimated fee outlined above includes a first draft and one edit of the four-page brochure. Hours for additional edits and/or a longer brochure will be billed at the rate of $60 an hour.

All hours in excess of the estimated project maximum (40 hours) listed in the Fee section must be approved in writing by Smithee & Company.

Timeline

[FREELANCER NAME] will deliver a first draft of the brochure to Smithee & Company by Wednesday, March 26. The final edited version (including hard copy and a computer disk in Word) will be delivered by Monday, April 2, as long as Smithee & Company staff members are available on a timely basis to discuss changes to the original.

Terms of Payment

$750 will be paid to [FREELANCER NAME] within five days after the signing of this letter of agreement. Smithee & Company will be billed for the balance at the end of the project (tentatively April 2) and payment in full will be due within 15 days.

Sincerely,

Freelancer Name
Freelancer Address
City, State & Zip Code
Phone Number

_____________________
Date Date

_____________________
John Smithee
Smithee & Company

#Translation– ” German Translators wanted “…

jean wadier

jean wadier

12 articles

 

 

German translators needed.

Please contact me for details

& translate that one-page sample

Best regards, Jean Wadier

jeanwadier@gmail.com

https://dochub.com/jeanwadier/RgVlrw/img-20180207-wa0005

(This post will be sheltered on this Blog–awaiting another Forum –(Blog?)

============

Quelques traductions de Wuthering Heights

Éditions parues en France

En France, le titre du roman d’Emily Brontë a connu une grande variété de traductions :

  • 1892 : Un amant, traduit par Théodore de Wyzewa6 (la première édition en France) Texte en ligne sur Gallica [archive]
  • 1931 : Les Hauts de Hurle-vent, traduit par Frédéric Delebecque7.
  • 1934 : Les Hauts des Quatre-Vents, traduit par M. Drover8
  • 1937 : Haute-Plainte, traduit par Jacques et Yolande de Lacretelle9
  • 1942 : La Maison des vents maudits, traduit par Elisabeth Bonville10
  • 1948 : La Maison maudite, traduit par Mary Turner11
  • 1948 : Wuthering Heights, traduit par Henri Picard, illustré par Jacques Camus, Éditions du Panthéon
  • 1950 : Les Hauts des tempêtes, traduit par Louise Servicen12
  • 1951 : Heurtebise, traduit par Martine F. Monod et Nicole Ph. Soupault13
  • 1951 : Le Château des tempêtes, traduit par Jacques Marcireau14
  • 1963 : Âpre mont, âpre vent, traduit par Louise Servicen15
  • 1963 : Hurlemont, traduit par Sylvère Monod16
  • 1984 : Hurlevent des monts, traduit par Pierre Leyris, préfacé par Diane de Margerie17
  • 1991 : Hurlevent, traduit par Jacques et Yolande de Lacretelle18
  • 1995 : Les Hauteurs tourmentées, traduit par Georges-Michel Bovay (1re édition 1949, réimpression 1995)19

===

Éditions parues en Belgique

  • 1950 : Les Hauteurs battues des vents, traduit par Gaston Baccara (Belgique)20

Gaston Baccara

  • 1959 : Le Domaine des tempêtes, traduit par Gaston Baccara (Belgique)21

Édition parue en Suisse

  • 1949 : Les Hauteurs tourmentées, traduit par G.-M. Bovay (Suisse)22

===================

Adaptations

One should also take some interest in the movies

Films

Assez souvent, ces films (celui de William Wyler, par exemple), ne couvrent pas les quarante années de l’histoire, mais traitent uniquement de la première génération de personnages.

 

40 Publishers Who Accept Unsolicited Manuscripts

The Signs 41

Copyright © 2013 Joan Y. Edwards and Her Licensors.

“40 Publishers Who Accept Unsolicited Manuscripts” by Joan Y. Edwards

Your revised and edited manuscripts are saying:

“Send me to a publisher. Send me. Send me. I’m ready!”

It’s okay if in the past you didn’t submit your work, as many times as you desired. Forget about the past. Right now is a different time. Focus on this month. Check the guidelines for the publisher you’ve chosen. Look at the books they published. Do you like the illustrations on the covers? Are the books appealing to you?

If you’re like me, one of your finished works says, “Send me to a publisher. Send me. Send me. I’m ready!” about 3 times a day (See picture above). It’s waited anxiously for submission for days, months, or years. Now is the time to send your manuscript to a publisher. How can you turn down your sweet manuscript?

You’ve decided to do it now. Hurray! It’s important to follow the very latest guidelines on the publisher’s website. Does this publisher accept unsolicited manuscripts? Do they want paper or online submissions? Are there certain months, they don’t accept submissions?

My finished manuscripts beg me constantly to submit them, so I made a list of all the publisher guidelines (current as of today’s post). I shared the results with you below:

Adults

1. Baen Books (Adults) Submission Guidelines

Baen Books is a science fiction and fantasy publisher. It accepts unsolicited manuscripts for all books and prefers electronic submissions through its manuscript-submission form. Baen is very accepting of new authors and has a large e-publishing department.

2. DAW Books (Adults) Submission Guidelines

DAW Books is the science fiction and fantasy imprint of Penguin Books. It accepts unsolicited manuscripts and prefers them in paper form. It will respond in about three months and will not consider simultaneous submissions.

3. Chicago Review Press (Adults) Fiction, Nonfiction, Memoirs

4. Dream Big Publishing (Adult Novels and Short Stories) Submission Guidelines

Dream Big Publishing is looking for fiction works. Full length novels – 20,000 words and up, 120,000 + words, if applicable for the work, may be split into separate novels. Short stories are acceptable. No non-fiction.

– Romance
– Historical
– Dystopian
– EROTICA!!!!
– Paranormal
– ZOMBIE!!!
– Fantasy- Werewolf / shifter

5. Harlequin Romance

6. Joffe Books (Adult Novels)

  • Thrillers, Mysteries, Detective, Romance, Horror, Suspense, and Literary Fiction are favorite genres
  • Great books which say something interesting about the world as you see it
  • We prefer full-length novels

7. Kensington Publishing Corporation (Adults)

Zebra: Kensington’s flagship imprint publishes nationally bestselling women’s fiction, romantic suspense and bestselling historical, paranormal and contemporary romances.

Brava: Publishes popular contemporary romances.

Pinnacle: Publishes bestselling thrillers, westerns, horror and true crime titles. Among Pinnacle’s western bestselling authors is William W. Johnstone, the country’s most popular western writer.

Citadel:
Citadel is Kensington’s non-fiction imprint. Citadel publishes acclaimed memoirs and books about popular culture, past and present.

Aphrodisia: Launched in January 2006, Aphrodisia publishes an extremely diverse and popular line of erotic romances, ranging from historical, to paranormal, contemporary, ménage, bdsm, and more. Quality writing, a fascinating variety of sexual relationships, and a willingness to push the boundaries of explicit content far beyond those of traditional romance is what Aphrodisia offers the adventuresome reader.

Dafina: Launched in the fall of 2000, Dafina is the leading publisher of commercial fiction written by and about people of African descent. The word Dafina, which is Swahili for an unexpected gift or treasure, reflects the imprint’s mission: to share the gift of storytelling. Dafina Books has established itself as a publishing home for dynamic stories for adults in genres as diverse as women’s fiction, street lit, romance, and inspirational fiction. In 2006 Dafina expanded its program to include books for teens. Dafina Books publishes over eighty books a year in hardcover, trade paperback, mass market and eBook.

KTeen Kensington: Launched in the spring of 2011, Kensington Kteen focuses on publishing a wide variety of exciting, commercial teen fiction with positive messages, cutting-edge stores and all the drama, humor, and fantasy teens love.

KTeen Dafina: Under the imprint Dafina Kteen we publish romance, mystery, paranormal, and street lit for teen readers.

eKensington:
Launched in the summer of 2012, eKensington is a digital imprint that publishes in many genres, including: women’s fiction, romance, urban fantasy, thrillers and mystery among others. eKensington offers a new platform for Kensington’s established authors and a fresh way to launch authors and introduce readers to burgeoning new talents in all their favorite genres.

Rebel Base Books:
Not for dudes only! But guys really seem to dig these manly books, which gleefully push the limits of taste, humor, and snarkiness.

Lyle Stuart Books:
Learn how to win at poker, blackjack, and more with advice from the pros, including Gus Hansen, John Vorhaus, and Lou Krieger.

Holloway House: Holloway House publishes legendary street lit fiction that has set the standard for the genre.
They feature material that is both edgy and provocative in any era.

Lyrical Press: Founded in 2007 by Renee Rocco, Lyrical Press offers readers a rich catalog of titles ranging from tender contemporary romances and edgy erotic paranormals to suspenseful thrillers and shocking science fiction. Authors can expect a personalized publishing experience from Lyrical Press, where the relationship between the author and publisher is understood to be symbiotic. When the authors succeed, the house succeeds.

8. Koehler Books – (Adults)

Imprints: Battle Flag, Beach Murder Mysteries, Cafe con Leche (Coffee with Milk), High Tide. They accept Memoirs. Here’s a link to an article about their memoirs: http://www.koehlerbooks.com/?s=memoir

9. NCM Publishing (Adults)

NCM Publishing publishes all genres of fiction, non-fiction, self-help and young adult fiction.

10. Regal Crest Non-Fiction (Adults)

Topics of interest to both alternative (GLBTQ) readers as well as mainstream readers including, but not limited to humor, popular culture, current events and politics, psychology, erotica, education, health, sports, travel, pets, biography and memoir, social issues, and history. We are also interested in anthologies and How-To books (such as writing instruction), and depending upon the approach, we may also be interested in topics in the fields of business, sociology, and religion.

11. Science Fiction and Fantasy Publications (Adults)

12. Sky Horse Publishing (Adult Non-Fiction)

13. Poets and Writers Small Presses Database for Poets and Writers (Adult)

Search for small publishers who publish poetry or collections of poetry, fiction, creative nonfiction (memoir), etc. You can filter the genres and it will show you your choices.

Adults and Children

14. Arthur A. Levine Books (Adults and Children)

15. August Books (Adults and Children)

Adult books about storytelling and collections of folktales.

Children’s books – Original folktales

16. Chronicle Books (Adults and Children)

Chronicle Books were not recommended by Preditors and Editors. I think it wise to research the internet for complaints and decide for yourself before placing judgment.

17. Free Spirit Publishing (Children, Teens, Parents, Educators, Counselors)

Free Spirit Publishing publishes high-quality nonfiction books and learning materials for children, teens, parents, educators, counselors, and others who live and work with young people.

18. MuseItUp Publishing (Adults and Children)

Romance – everything from: romantic comedy, contemporary romance, fantasy romance, historical romance, paranormal romance, romantic suspense, western romance, sweet romance, sci-fi romance, time travel romance

Paranormal – Fantasy – we love vampires, ghosts, witches, werewolves and shape shifters…and dragons

Mystery – Suspense -Thriller – captivate us with the pacing of your novel. Hint: we love cozy mysteries

Young Adult – we’re big fans of the Potter & Twilight series but seeking a unique voice for this target group

MuseItYoung – this division is for our tween crossover chapter books for 10 – 14 year olds – NO PICTURE BOOKS

Horror & Dark Fiction – scare the living daylights out of us with your settings, dialogue, and characters – not with blood and gore and missing human parts. Use the power of your writer’s voice to draw images that will leave readers sitting at the edge of their seats.

Science Fiction – do you have a fantasy/romance/paranormal/etc. set in another planet? Fleshed out your otherly world? Then give us a shout.

19. Peachtree (Adults and Children)

For children’s picture books, send full manuscript.

For all others, send either full manuscript OR table of contents plus three sample chapters.

Peachtree does not accept query letters where no manuscript is included.

Peachtree currently publishes the following categories:

Children’s fiction and nonfiction picture books, chapter books, middle readers, young adult books

Education, parenting, self-help, and health books of interest to the general trade

20. Sky Azure Publishing (Teen, Young Adult, Adult)

A small independent publisher based in Cornwall in the United Kingdom. We are a traditional royalty-paying publisher, accepting electronic submissions now from authors, irrespective of previous publication history or genre. They are not accepting non-fiction (Feb.2016).

21. Sterling Publishing (Adult and Children)

22. Woodbine House (Adult and will consider Children) (Marketing Plan)

Mostly publishes books for parents of special needs, but said they would look at submissions for children’s books, too.

Children

23. Albert Whitman & Company (Children)

Picture book manuscripts for ages 2-8.

Novels and chapter books for ages 8-12.

Young adult novels.

Nonfiction for ages 3-12 and YA.

Art samples showing pictures of children.

24. Boyds Mills (Children) Can’t find an updated listing of guidelines. I’ll contact them and see.

Boyds Mills is a publisher of children’s and young adult books that accepts unsolicited manuscripts. It is looking for fiction, nonfiction and artwork submissions. It prefers submissions by regular mail, rather that email, and says it will respond within three months.

25. Charlesbridge (Children)

Charlesbridge offers free activities and downloadable items: http://www.charlesbridge.com/client/client_pages/downloadables.cfm

26. Curious Fox (Children)

Curious Fox does not publish picture books

27. Dawn Publications (Children)

Dawn publishes “nature awareness” titles for adults and children. Our picture books are intended to encourage an appreciation for nature and a respectful participation in it. We are seeking to inspire children as well as educate them. An inspired child is a motivated.

28. Dial Books For Young Readers (Children)

29. Flashlight Press (Children)

Flashlight accepts only picture books.

30. Guardian Angel Publishing – Children

31. Kane Miller EDC Publishing (Children)

32. Temporarily Disabled Kindred Rainbow Publishing (Children)

Books that show how children are equal. For instance, how even though a child’s family is different, he is equal and like others.

Email: submissions@kindredrainbow.com

33. Just Us Books and Marimba Books (Multi-Cultural Children’s books) Click on Contacts and scroll down for submission guidelines.

34. Lee & Low Books (Children of Color)

Lee & Low Books publishes books for children and young adults with a multicultural theme. All manuscripts must be aimed at children of color, with an authentic voice. They accept submissions from new authors through regular mail. They accept no email submissions.

35. Little Pickle Press (Children) Middle Grade and Young Adult

36. Mighty Media (Children)

37. Onstage Publishing (Children) chapter books, middle grade novels and young adult novels

38. Saguaro Books, LLC (Middle and Young Adult)

Saguaro Books, LLC is a publisher of middle grade and young adult fiction by first-time authors. They also accept unsolicited manuscripts.

39. Sky Pony Press (Children)

40. Tall Tails Publishing House (Children)

Small independent children’s press, Krystal Russell, Phone: 918-770-9923,

Preditors and Editors

Please check Preditors and Editors for information about any publisher you are considering. They have listings of oodles of publishers and agents and notices of warnings about many.

Updated August 11, 2016.
Thanks for reading my blog. I hope you’ll subscribe. May you reach all of your heart’s desires!

I hope this blog post helps you. Feel free to share a link with your friends. Here’ s a short link to share this blog post: http://wp.me/pFnvK-1Hz. Good luck with all your writing endeavors and your life.

If you are looking for an agent, check out “18 Literary Agents Who Are Looking for You:” https://joanyedwards.wordpress.com/2013/09/06/18-literary-agents-who-are-looking-for-you/

Celebrate you.
Never Give Up
Joan Y. Edwards
Copyright © 2013-2016 Joan Y. Edwards

****************

Flip Flap Floodle, a happy little duck whose song saves him from mean ole Mr. Fox’s belly.
Joan’s Elder Care Guide: Empowering You and Your Elder to Survive
4RV Publishing
Amazon
Barnes and Noble
Larry, the Terrifying Turkey (Working on illustrations now)
Website-Gospel-related devotionals, puzzles, and skits for children
Facebook Author Page
Twitter

Linked in

******************************

Follow Blog via Email

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.


Join over 340 Valued Subscribers! You’ll be glad you did.
Subscribe now to receive Joan’s blog posts that will entertain, encourage, inspire you to never give up, PLUS 3 free gifts:

1. Never Give Up image
2. 20 Affirmations for Writers
3. Ten Time Savers for Writers and Illustrators

**********************************

Check these resources for names of other publishers who accept unsolicited manuscripts:

Romance Publishers

  1. Karen Fox. “(Romance) Publishers:” http://www.karenafox.com/publishers.htm (worldwide)
  2. RTBookReviews. “Seven (Romance) Publishers Now Accepting Manuscripts:” http://www.rtbookreviews.com/rt-daily-blog/seven-publishers-now-accepting-manuscripts

Adults and Children

  1. Missouri.org. “Book Publishers in Missouri:” http://books.missouri.org/book/export/html/394
  2. Pauline Rowson. “(UK) Publishers Who Accept Unsolicited Submissions:” http://authorsonlineworkshop.blogspot.com/p/publishers-who-accept-unsolicited.html

Children

  1. About.com. “Children’s Books: About Publishers and Getting Published:”http://childrensbooks.about.com/od/publishers/Publishers_and_Getting_Published.htm
  2. L. A. Speedwing. “Children’s Publisher Accepting Submissions (in UK):” http://laspeedwing.blogspot.com/2011/10/childrens-publishers-accepting.html
  3. Linda Williams. Webjunction.org. “Children’s Book Publishers:” http://www.webjunction.org/documents/connecticut/Children_039_s_Book_Publishers.html
  4. Lou Treleaven. “Children’s Publishers Accepting Unsolicited Manuscripts:” http://loutreleaven.wordpress.com/2010/07/21/childrens-publishers-accepting-unsolicited-manuscripts/ lots of publishers listed – UPDATED MARCH 2013.

Resources for writing your manuscript and query letter:

Here’s a three-week plan to get your manuscript, query, cover letter, and/or proposal in gear. Week 4 gets you to celebrate and write another story.PubSub

Pub Subbers

Week 1 Send manuscript off for final critique before submission. Choose publisher or agent. Print Guidelines.

Week 2 Write pitch, query, cover letter, proposal, etc. to make a good impression.

Week 3 Proof read everything. Submit this week.

Week 4 Celebrate life. Write another story.

Believe in you and your writing. Submit your manuscript.

Your Manuscript and Query Letter

16/10/2016

Quand la langue de l’Europe est la traduction… par Monica Salvan

sigla_OSIM.jpgLe Festival International de Littérature et Traduction (FILIT), organisé par le Musée National de la Littérature Roumaine de Iași, aura lieu cette année du 26 au 30 octobre. Arrivé à sa quatrième édition, FILIT a été conçu dès le début comme un événement de grande envergure, avec une liste d’invités ambitieuse, un nombre impressionnant de rencontres de qualité et une participation en conséquence. Pendant ses premières années d’existence, la manifestation a mobilisé à chaque édition presque 30.000 spectateurs en cinq jours.


Quels sont les atouts de ce festival ? Dans un pays où l’administration est centralisée, où les initiatives“périphériques” peuvent mourir avant d’avoir vu le jour, le déplacement, fût-il temporaire, du centre, est une chose qui compte. Sans attendre que ce titre lui soit décerné, la ville de Iași acquiert, une fois par an, l’éclat d’une capitale culturelle.

Cet effet est bien sûr amplifié par le rayonnement de la très dynamique maison d’édition Polirom, mais aussi par un héritage historique et littéraire prestigieux : capitale de la Moldavie jusqu’au dix-neuvième siècle, Iași est également le berceau de la littérature roumaine classique. La maison “Vasile Pogor”, lieu de rencontre des membres de la sociétéJunimea au dix-neuvième siècle, est aujourd’hui le siège du Musée National de la Littérature Roumaine de Iași. Les écrivains et les traducteurs qui bénéficient des résidences FILIT sont souvent enchantés par le “Parc de la lecture”situé dans la cour de la Casa Pogor. En tête-à-tête avec les statues, ils notent avec étonnement combien a été brève la vie de nombre de grands classiques– Eminescu, Creangă, et jusqu’au “vieux” Caragiale… Pas très loin, dans le jardin de Copou, on trouve le fameux “tilleul d’Eminescu”, ainsi qu’un bâtiment consacré à la mémoire du poète national.

Selon l’écrivain Dan Lungu, le directeur du FILIT, le festival se donne entre autres pour objectif de mettre en valeur le patrimoine du Musée de la littérature. L’édition 2015 a été l’occasion d’ouvrir à Cotnari, village au nom plus souvent lié au bon vin moldave qu’à la littérature, un espace consacré à l’écrivain Cezar Petrescu. Cette année verra l’inauguration à Târgu Frumos d’un point muséal“Garabet Ibrăileanu”, une personnalité d’origine arménienne très influente en Roumanie au début du vingtième siècle. Dans un contexte où l’on voit plutôt des institutions culturelles fermer leurs portes, FILIT donne un nouveau souffle à des lieux consacres à la littérature.

Comme tout festival, FILIT se veut une fête de la littérature, des écrivains et de leur rencontre avec le public. Notons là aussi une différence, un déplacement vers les lecteurs. La magie du festival vient en grande partie de la participation des collectivités locales à cet événement. Les écrivains se rendent dans les lycées, les lycéens sont très présents dans les coulisses du festival (il y a une vraie compétition pour devenir bénévole à FILIT), ils accordent même un prix pour le meilleur roman de l’année. La littérature est une présence vivante, qui inspire un intérêt, voire un enthousiasme contagieux. Arriaga FILIT.jpgLa preuve la plus palpable de cet enthousiasme est le fait que les amphithéâtres universitaires ainsi que la superbe salle du Théâtre National “Vasile Alecsandri” de Iași sont toujours remplis, alors même que, sur scène, les seuls effets spéciaux sont ceux issus de la voix et de l’imaginaire des auteurs invités. Le public de Iași, qui a pu écouter lors des précédentes éditions Herta Müller, David Lodge, Norman Manea, Mircea Cărtărescu, Guillermo Arriaga, François Weyergans, H. R. Patapievici, bénéficiera cette année d’une rencontre avec un autre lauréat Goncourt, le romancier Jean Rouaud, en dialogue avec l’écrivain et le traducteur Nicolas Cavaillès, prix Goncourt de la nouvelle en 2014. Le dialogue sera modéré par le journaliste littéraire et directeur culturel français Pascal Jourdana.

Le festival a le mérite de proposer de façon délibérée une double ouverture, une respiration qui relie la Roumanie au monde extérieur. Comme dans tout festival international, les écrivains étrangers ont l’occasion de rencontrer le public local et de nombreux confrères roumains. Mais ce que FILIT a de particulier, c’est sa façon de mettre à l’honneur les traducteurs de littérature roumaine, ceux qui rendent audible la voix des auteurs roumains, classiques ou contemporains, sur les marchés étrangers du livre.

Plus qu’un festival, FILIT, une manifestation qui se réinvente sans cesse, est devenu au cours de quatre années d’existence un véritable programme culturel. L’éclat des quelques jours de festival n’est que sa partie la plus visible. Il existe une partie moins spectaculaire mais tout aussi importante, une plateforme culturelle dont l’action stimulante et fédératrice s’avérera sans doute bénéfique : il s’agit des résidences pour écrivains roumains, uniques aujourd’hui en Roumanie, et des résidences pour traducteurs de littérature roumaine.

Noaptea poeziei FILIT.jpgDe façon paradoxale pour une culture en quête de reconnaissance internationale, l’effort des traducteurs – qui deviennent bon gré mal gré des agents littéraires – n’est pas suffisamment soutenu par les institutions roumaines. Il va de soi que le travail de promotion d’une culture à l’étranger ne peut dépendre exclusivement de quelques initiatives privées, de quelques passions individuelles. Le courage (sinon la folie, selon certains) de choisir la littérature roumaine devrait être reconnu et soutenu de façon institutionnelle afin qu’il puisse porter des fruits à long terme. Le Musée National de la Littérature Roumaine de Iași souhaite promouvoir, via FILIT, une telle démarche culturelle. Les Ateliers FILIT pour traducteurs, hébergés début septembre par le Mémorial “Mihai Eminescu”d’Ipotești, représentent un lieu de rencontre pour ceux qui ont choisi de faire de la traduction de la littérature roumaine une voie professionnelle. Arrivés déjà à la deuxième édition, ces ateliers ont bénéficié dès le début des conseils de Florin Bican et Monica Joița, deux interlocuteurs qui ont coordonné des programmes similaires à l’Institut Culturel Roumain de 2006 à 2012. Ces rencontres donnent lieu à un petit miracle, car pendant dix jours, des personnes venant de nombreux pays ont comme seule langue de communication le roumain.

Ajoutons que FILIT est le rêve, devenu réalité, de trois écrivains de Iași publiés par la maison d’édition Polirom. Dan Lungu, Florin Lăzărescu et Lucian Dan Teodorovici parviennent à atteindre l’excellence dans plusieurs domaines. Ils sont traduits en diverses langues, parfois portés à l’écran (c’est le cas du roman de Dan Lungu, Je suis une vieille coco !), et même auteurs de scenarii à succès – Florin Lăzărescu est le coscénariste du filmAferim !, qui a remporté un Ours d’argent à Berlin en 2015. Le festival est assurément une forme de reconnaissance de la part de ses trois fondateurs envers la ville où ils se sont formés et où ils habitent. En 2016, le Festival International de Littérature et Traduction aspire encore à la continuité et à la stabilité, si nécessaires pour mettre en place une stratégie culturelle cohérente. Cette année, la réponse que nous avons reçue le plus souvent de la part des invités FILIT a été une exclamation : “Quel bonheur, le festival continue ! “ Ce sont également les invités qui nous ont appris que l’un des atouts du FILIT est d’accueillir de grands noms dans un festival qui aime la simplicité. Paradoxal ? Probablement pas.

* Monica S Caen foto Jan H. Mysjkin.JPGMonica Salvan est journaliste et traductrice. Elle travaille au Musée National de la Littérature Roumaine de Iași (Roumanie) et participe à l’organisation du festival FILIT. Son article est paru dans “Observator Cultural”, à Iasi. “Courrier International” est devenu cette année le partenaire du festival, un geste évident d’amitié et reconnaissance entre la seule publication qui fait de la traduction journalistique un art et le festival unique au monde qui fait de l’art un ambassadeur par la traduction. 

[under construction ]